Institut de l’art public et du développement durable

S’attaquer à des questions comme l’équité, l’inclusion et la résilience écologique dans le secteur des arts

À propos de l’art public

L’art public peut contribuer à l’épanouissement des espaces publics, bâtir une communauté, rehausser les perspectives marginalisées et stimuler la santé mentale et le bien-être. Il peut aussi surprendre et ravir. Chez Evergreen, nous définissons l’art public comme une œuvre d’art dans des espaces intérieurs ou extérieurs qui est libre et accessible, qui s’attaque à des questions environnementales, civiques, culturelles, sociales et politiques pressantes.

 

Pour tous ses avantages, nous savons que l’art public produit de grandes quantités de déchets matériels, qui finissent dans les sites d’enfouissement. Il peut également être difficile pour les artistes et les travailleurs artistiques autochtones et racialisés de trouver du travail stable dans le secteur des arts publics, ce qui les rend inéquitables et sujettes à l’exclusion. Pour que l’art public contribue réellement à de grands lieux publics, nous devons aborder ces questions systémiques.

 

C’est la motivation derrière l’Institut de l’art public et du développement durable. En tant qu’évolution du programme d’art public Evergreen, l’Institut combine la recherche et la pratique pour favoriser la durabilité du point de vue écologique et de la communauté artistique, dans le but de soutenir et de pérenniser l’art public pour les générations futures.

 

Imaginons de nouvelles façons audacieuses pour que l’art public soit durable pour la planète et pour les gens qui le créent.

Supporté par

L’Institut de l’art public et du développement durable est soutenu par le Conseil canadien des arts.

Gouvernance

Équipe de commissaires
  • Charlene K. Lau : historienne artistique, critique et conservatrice de l’Art public à Evergreen
  • Alexis Nanibush-Pamajewong : Artiste interdisciplinaire bispirituel Anishinaabe, assistant commissaire chez Evergreen
Directeurs communautaires
  • Ange Loft : Kanien’kehá:ka artiste de spectacle interdisciplinaire, animatrice d’atelier, chercheuse dans le domaine des arts
  • Jacqueline L. Scott : érudite, écrivaine et activiste sur la race et la nature, responsable bénévole des terres et chef de file de la randonnée
Partenaires
  • Artist Material Fund (fonds de matériel pour les artistes)
  • Programme de culture visuelle autochtone de l’Université OCAD
  • Synthetic Collective
  • Centre pour la conservation durable
  • The Bentway
  • Pour que l’art public soit vraiment un levier de changement dans les communautés partout au Canada...

    nous devons nous attaquer aux obstacles dans l’écosystème des arts. Nos objectifs sont les suivants:

    Créer et produire

    Créer et produire de l’art public qui raconte les histoires autochtones, culturelles, écologiques et industrielles du site Evergreen Brick Works et du système de ravins environnant.

    Collaborer

    Collaborer avec des partenaires communautaires pour bâtir un secteur des arts plus équitable, durable et résilient

    Faire participer des artistes

    Faire participer des artistes et des travailleurs artistiques des communautés autochtones et racialisées, en partageant la terre, l’espace, les ressources et les commodités à Evergreen Brick Works.

    Utiliser la recherche

    Utiliser la recherche sur l’art public et la durabilité pour éclairer la pratique.

    Utiliser la puissance

    Utiliser la puissance des arts pour créer de meilleurs espaces publics pour tous.

    Les résultats/les impacts

    Pour renforcer la capacité, ré-inventer et promouvoir les pratiques anticoloniales dans le secteur des arts, l’Institut aide les artistes par le biais d’occasions de mentorat, d’accès aux ressources, de cheminements vers l’emploi et de partenariats développés par son intermédiaire. Voici les résultats que nous cherchons à obtenir :

    • Refléter plus d’histoires et d’histoires de personnes autochtones et racialisées à Evergreen Brick Works.
    • Soutenir plus d’artistes et de travailleurs artistiques en offrant espaces et ressources à un moment où il y a une crise de l’espace artistique à Toronto.
    • Produire des œuvres d’art plus durables et générer moins de déchets.
    • Développer davantage de programmes communautaires par l’entremise de partenaires et de directeurs communautaires de l’Institut, tout en les invitant à nous tenir responsables.
    • Faire participer plus de visiteurs à Evergreen Brick Works avec les histoires autochtones, culturelles, écologiques et industrielles du site et du système de ravins environnant.
    • Sur le plan national, nous mettons à l’échelle notre expertise dans la création d’espaces publics exceptionnels grâce à l’art.

    « L’art contemporain lutte pour la durabilité. Il y a ces défis de la dégradation environnementale et la difficulté pour les artistes et les artistes racisés de subvenir à leurs besoins en raison des obstacles systémiques. Les artistes autochtones et racialisés ne sont toujours pas représentés de manière appropriée dans les structures décisionnelles des arts au Canada. »

    Charlene K. Lau
    commissaire du programme d’art public, Evergreen

    Autres programmes