Lire ce message sur le Web | Visiter notre site Web | Désabonner
La class en plein air. Bulletin d’information sur le verdissement des cours d’ecole. printemps/ét 2011.
Lancaster PS Green Team. Photo: Nate Habermeyer.
Le mot du directeur
Participants in the 2010 All Hands in the Dirt Forum at EBW. Photo: MIke Derblich.

Par Cam Collyer, directeur du programme

Quelle année extraordinaire ce fut pour nous tous, chez Evergreen ! Nous avons déménagé dans nos tout nouveaux bureaux au design  vert , situés dans le complexe Evergreen Brick Works au centre-ville de Toronto. Grâce au soutien de nombreux partenaires enthousiastes, notre nouvelle maison est construite sur le site réaménagé d’une usine de briques patrimoniale, nichée au cur de ravins naturels et protégée de la ville qui nous entoure.

La capacité de recevoir régulièrement des visites de classes entières est un des grands avantages de ce nouveau site. Notre personnel fait souvent remarquer combien il trouve agréable de voir juste sous nos fenêtres l’énergie, l’excitation et le plaisir de la découverte chez les jeunes d’âge scolaire, fort occupés et participant sans restrictions.

Notre nouvel emplacement nous rappelle de façon saisissante tout ce qu’il y a à découvrir et à apprendre en plein air. Nous commençons la plupart de nos visites scolaires à la station de métro la plus proche du ravin et nous marchons dans la forêt jusqu’au site. C’est une révélation pour les élèves. Leur excitation est contagieuse, tandis qu’ils prennent conscience des odeurs fraîches, des oiseaux, des nombreux signes animaux et du choc qu’ils ont de pouvoir s’aventurer si facilement dans la vallée, expérience que très peu d’entre eux ont vécue.

En novembre, nous avons tenu notre atelier de formation annuel, La main à la pâte, qui a amené des présentateurs de grande qualité à partager leur savoir en matière de santé des enfants, d’aménagement paysager et d’enseignement dans une classe en plein air. Lors de cette conférence, notre but était d’utiliser cet espace dynamique pour permettre aux concepteurs d’apprendre des éducateurs et vice versa, alors que tous en apprennent davantage sur l’enseignement dans la nature.

Sue Humphries, enseignante chef à la Coombes School, dans le Berkshire au Royaume-Uni, a prononcé un discours enthousiasmant et a aussi animé un atelier inspirant d’une demi-journée o se retrouvait sa connaissance approfondie de la nature, de l’éducation et du développement de l’enfant. La présence dynamique de Sue a laissé une impression durable chez tous les participants. Elle a conclu par un simple mais puissant message : nous devons nous efforcer de rendre joyeux l’apprentissage chez les enfants. Ce n’est que de cette façon qu’ils développeront la passion d’apprendre qu’ils conserveront à vie.

Alors, vive la création d’expériences d’apprentissage joyeuses pour les élèves dans votre propre cour d’école, tandis que les journées plus longues et le temps plus chaud nous amènent le renouveau du printemps.

Resources for the Outdoor Classroom
Students investigate plants in their outdoor classroom at Cassandra P.S. Photo: Evergreen.

Plan de leçon: 1...2...3...Prêts ? Partez !

Lorsqu’ils emmènent les élèves à l’extérieur, les enseignants doivent être prêts à tout. Et pour tirer le maximum de l’expérience, chaque élève devrait être muni de quelques éléments essentiels de base.

Students at Mapleton read in their outdoor classroom.

Mise à jour sur les subventions

Le programme de subvention de La classe verte Toyota Evergreen est désormais clos dans la plupart des régions canadiennes. Nous le reprendrons en septembre 2011. Si vous êtes impatient de vous mettre à planifier, jetez un coup d’il à notre série d’ateliers (en anglais seulement).

Students build a forest of snowmen at Holyrood School in Edmonton. Photo: Suzanne Préfontaine.

Profil d’une école

Le printemps est dans l’air, mais l’hiver n’a-t-il pas apporté son lot de plaisirs ? Les chutes de neige abondantes et le mercure bien au-dessous de zéro suffisent à vouloir hiverner pour la saison. Certaines classes en plein air peuvent bien être enterrées et désertées pour l’hiver, mais quelques écoles canadiennes ont démontré qu’il peut en être autrement !

La Holyrood School à Edmonton travaille depuis bien des années à faire de sa cour d’école une aire d’apprentissage en plein air active. Kathy Goble, une des conseillères en verdissement scolaire d’Evergreen travaille avec cette école depuis 2005 et l’a vue ajouter des éléments, comme un magnifique banc mosaïque (mis en vedette dans un de nos bulletins de La classe verte), à son espace d’apprentissage extérieur toujours grandissant. Afin d’encourager ce type d’apprentissage à longueur d’année, l’école a planifié la création d’un jardin d’hiver, destiné aux activités de la saison et planté d’arbres et d’arbustes indigènes capables de résister aux hivers canadiens. Les arbres et arbustes n’ont pas encore été plantés, mais cela n’a pas empêché élèves et enseignants de sortir dans la cour et de s’amuser dans la neige. La directrice adjointe Suzanne Préfontaine explique :

C’était assez fascinant de voir une centaine d’élèves de ma fenêtre de bureau, un vendredi après-midi en janvier. J’avais invité le personnel à sortir les élèves dans la nouvelle aire de notre cour décole pour me faire un jardin de bonhommes de neige. J’ai une belle fenêtre dans mon bureau qui donnait sur un amas de neige. Les élèves de la 1ère à la 6e année ont travaillé ensemble pour faire une série de bonhommes de neige. Ma vue s’est nettement améliorée et c’était chouette de voir ces bonhommes  souriants  me regarder pendant que j’avançais dans ma paperasse ! J’ai rappelé aux enseignants qu’ils pouvaient bâtir un nouveau jardin d’hiver pour notre Carnaval. Il s’agit d’une activité culturelle en français que nous offrons tous les ans aux élèves pour célébrer ceux qui sont en immersion française et en français langue seconde. C’est modelé sur le carnaval qui se tient en février dans la ville de Québec. Pendant la semaine du 28 février au 2 mars, nos élèves goûteront à la soupe aux pois, verront un spectacle en français et participeront à une journée de jeux en plein air.

Holyrood n’est qu’une des nombreuses écoles du pays qui n’a pas laissé le froid et la neige avoir des répercussions sur l’utilisation de sa cour d’école. Avez-vous des idées pour impliquer les jeunes dans des activités d’apprentissage durant l’hiver ? Faites-nous en part !

Students play in Chimney Court during a school visit.

Programmation scolaire : La magie de la boue au complexe Evergreen Brick Works

Alors que la lumière solaire s’allonge et que les neiges d’hiver disparaissent, le réseau de petit cours d’eau de Toronto commence à enfler sous l’effet des eaux de fonte qui dévalent. C’est une transition qui domine la scène au complexe Evergreen Brick Works, assis sur une zone inondable au confluent de la Don River et du bien nommé Mud Creek.

Tous les jours, des écoliers viennent visiter Evergreen Brick Works en marchant dans un sentier le long des ravins. À partir de la station de métro à proximité, ils descendent à plus de 60 m jusqu’à la zone inondable en prenant connaissance des points de vue et des sons incroyables le long du chemin. Nous avons vu des élèves de 1ère année dans leur habit de neige glisser sur une descente abrupte du sentier et une classe de 3e année descendre en crabe la pente glacée de la côte, puis patauger dans la gadoue jusqu’au sentier plus bas. Durant une semaine plus chaude, la boue s’est formée et les jeunes ont sorti leurs bottes de caoutchouc. Peu après, 10 cm de neige sont tombés et nous avons été témoins du ravissement d’une fillette de huit ans, tout juste arrivée d’éthiopie. Elle n’avait jamais vu de neige auparavant et c’était sa journée des premières : première balle de neige, première traîne sauvage, premiers patins, premières nouvelles amitiés—en gros, c’était magique.

La température grimpant et la pluie tombant, la boue revint—merveilleusement! Chaque ville a une histoire géographique unique. Toronto a déjà été surnommée  Muddy York  (York, la boueuse) et le sol argileux de la ville a été souvent considéré comme une malédiction. Plus tard, l’argile a été le salut de Toronto lorsqu’une partie du centre-ville a été reconstruite avec de la brique après le grand feu de 1904. La ville est littéralement construite à partir de boue, pas n’importe quelle boue, mais celle du complexe Brick Works. Notre boue! Ceci s’agence merveilleusement quand on met les enfants en contact avec la nature, puisque la boue est un élément tellement primordial (et salissant) dans le jeu des enfants.

Nous avancerons donc clopin-clopant dans la boue, puisque l’équinoxe du printemps est passée. Bien que nous ayons beaucoup de liens pédagogiques et que nos démarches par rapport à l’apprentissage soient bien pesées et inspirées, c’est l’apprentissage des enfants basé sur les activités qui est primordial. Ils font des choses avec la boue; ils construisent des barrages et des ponts dans les petits cours d’eau; font des forts avec des branches, de l’écorce et de la vigne; pistent les animaux (la boue est un excellent moyen de pistage, tout comme la neige); créent des réseaux de sentiers et de raccourcis. Ils habitent le monde des habitants classiques de la forêt canadienne, comme les chevreuils, les renards, les coyotes, les ratons-laveurs, les aigles, les hiboux, les souris, les grenouilles et les tortues.

Bref, les enfants jouent dehors comme ils l’ont toujours fait, avant les iPods et les jeux vidéo. Notre mandat est clair et notre objectif pour les mois à venir est simple : ramener les enfants (surtout ceux des collectivités urbaines moins bien desservies) à l’essentiel : des bâtons, des cours d’eau, des abris, des animaux et, toujours, de la boue.

La boue est partout ! Alors, sortez vos élèves dans la boue et parlez-nous en! Pour de plus amples détails sur le Programme scolaire d’Evergreen Brick Works et en savoir plus sur la prise de rendez-vous, veuillez consulter notre site Internet.

A Wordle brainstorm.

Marche à suivre : Comment se servir de Wordle pour planifier des projets de verdissement de cours d’école

Rosina D’Alimonte, une enseignante de 5e année à la St. Jude Catholic School à Toronto, connaît bien la technologie. En novembre, Rosina a participé à un atelier animé par une des conseillères de La classe verte d’Evergreen, Karen Dobrucki. L’atelier était conçu pour aider les écoles à planifier le projet de verdissement de leur cour et leur fournir des conseils et des trucs pour démarrer. Karen a dit aux participants qu’impliquer les élèves, le personnel et les parents dans le processus de planification était essentiel. Elle a proposé plusieurs façons de rallier la communauté scolaire et d’évaluer son intérêt dans le projet, grâce à des questionnaires, des photos, des discussions et des tableaux. Mais Rosina a décidé de procéder autrement !

Elle explique :

J’ai décidé de commencer à petite échelle et sondé l’opinion de quelque 25 élèves en écologie. J’ai débuté par une activité de visualisation. J’ai dit aux élèves : Fermez les yeux, imaginez une nouvelle cour d’école améliorée à St-Jude. Partant de ce que vous avez visualisé, quels sont les deux premiers mots qui vous viennent à l’esprit ?

J’ai recueilli tous les mots verbalisés et les ai reportés sur une feuille de tableau mobile. Chaque fois qu’un mot se répétait, je plaçais un repère à côté. Puis, j’ai pris tous les mots et les ai entrés dans une zone de texte sur le site WORDLE Beautiful Word Clouds. Tous les mots y sont tapés! J’avais pris connaissance de cet outil informatique lors d’un atelier sur le langage, la semaine précédente. En quelques minutes, j’avais mon Wordle, c’est-à-dire une représentation visuelle de toutes les idées fournies par mes étudiants. Ils étaient excités de voir les résultats de notre échange en quelques minutes à peine.

WORDLE Beautiful Word Clouds (en anglais seulement) est un outil fantastique pour les enseignants et les élèves. On peut s’en servir dans n’importe quelle matière, avec tous les élèves de tous âges, individuellement, en groupe ou en tant que classe ou club. Il laisse libre cours à la créativité, puisque le ou les créateurs peuvent afficher le texte en différentes polices de caractères, couleurs et mises en pages.

Après cette activité, j’ai invité les élèves à dessiner ou illustrer leurs idées sur notre nouvelle cour d’école améliorée et la murale qu’ils voulaient y créer. Ils sont repartis à la maison tout enthousiasmés et sont revenus le lendemain avec leur création. J’utilise toutes leurs réponses pour monter un babillard et montrer au personnel et aux élèves nos premières idées de planification pour la cour d’école.

Au cours d’une semaine, j’ai utilisé WORDLE à plusieurs reprises. Je m’en suis servie dans mon cours de religion pour faire un remue-méninges sur les caractéristiques d’un ami , réfléchir sur une leçon en plein air que j’ai donnée après la première chute de neige de l’année et faire du brainstorming sur la géométrie bidimensionnelle au début du cours.

C’est une occasion formidable de pouvoir impliquer les jeunes dans la planification d’une classe en plein air et, qui plus est, ils ont du plaisir !

En savoir davantage

Pour plus de renseignements sur le programme de La classe verte Toyota Evergreen, veuillez communiquer avec :
Sarah Deller, gestionnaire de projet
sdeller@evergreen.ca
416-596-1495 x247


--

La classe verte Toyota Evergreen existe grâce au généreux soutien de nos bailleurs de fonds : BC Teachers’ Federation, BMO Marchés des capitaux, Bridgestone Canada Inc., Capital One, CCL Industries Inc., Fondation communautaire d’Ottawa, FIDO, La fondation du Grand Montréal, Le ministère de l’Environnment (Ontario) – Fonds d’écologisation communautaire, The Schad Foundation, Toronto Community Foundation, de Toyota Canada Inc. et ses concessionaires, The Winnipeg Foundation.

Toyota Evergreen Learning Grounds. 10 Years of Growing.

Evergreen et Toyota – Partenaires de La classe verte depuis 10 ans

Ceci est une année marquante pour Le programme de subvention de La classe verte Toyota Evergreen. Nous soulignons le 10e anniversaire de l’engagement sans précédent de Toyota à verdir les cours d’école canadiennes. Soyez à l’affût des célébrations à venir en cours d’année, de la vidéo commémorative et jetez un coup d’il à notre logo spécial anniversaire plus haut.

Commanditaires
Partner Logos
Evergreen Logo About Evergreen

Evergreen est un organisme à but non lucratif qui contribue à rendre les villes plus vivables. En tissant un lien plus étroit entre les gens et la nature et en donnant les moyens aux Canadiens de s’engager sur le terrain pour améliorer leur environnement urbain, Evergreen améliore la santé de nos villes, maintenant et pour l’avenir.

Crédits photo: Nate Habermeyer, Mike Derblich, Suzanne Préfontaine.

Pour plus d’information, visiter notre site Web ou nous envoyer par email infoqc@evergreen.ca.
Merci pour votre soutien continué d’Evergreen!

© Copyright d'Evergreen 2011. Tous droits réservés.
http://www.evergreen.ca/fr/